La grande majorité des minéraux ont un système cristallin. En effet, les atomes du minéral sont répartis de façon ordonnée et systématique, on dira que la pierre est cristallisée.
Or ces cristaux sont le plus souvent microscopiques. Parfois ils se développent, et on a alors un cristal apparent visible à l’oeil nu.

Il existe néanmoins une catégorie de pierres qui ne sont pas cristallisées, qui n’ont pas formé de système cristallin. (cette catégorie de pierres ne représente qu’1% des minéraux). Les atomes du minéral sont répartis de façon anarchique, libre, ils ne sont pas structurés en réseaux.
La 1ère de ces catégories est l’obsidienne. L’obsidienne est verre volcanique, formé lors des éruptions volcaniques. La lave s’étant refroidi rapidement, le réseau cristallin n’a pas eu le temps de se former.

Une autre variété de pierres bien connues qui ne présente pas de système cristallin, ce sont les opales

La 3ème catégorie de pierres amorphes, ce sont les tectites : elles se forment au moment de l’impact d’une météorite. L’énorme chaleur dégagée par la météorite va faire entrer en fusion de la roche, en général de la silice, qui va être projetée dans l’atmosphère et retomber ensuite en se refroidissant rapidement.

La 4ème et dernière catégorie de pierres qui ne sont pas d’ailleurs des minéraux à proprement dits, car ce sont des matières organiques qui se sont fossilisées. La plus connue étant l’ambre qui est une résine de pin fossile, qui peut dater de 15 à 30 millions d’années. Une autre de cette catégorie de pierres est le jais, charbon végétal. On pourrait également citer la perle